Angela Senis

Accueil > Le Japon, les Japonais et le japonais... > 『S・ カルマ氏の犯罪』 « Le crime de monsieur Σ. Karma » (in, 壁/ Les Murs) 安部 公房 Abe (...) > Synopsis de la nouvelle

Synopsis de la nouvelle

lundi 21 juin 2010, par Angela Senis


« Le crime de monsieur Σ. Karma » s’ouvre in medias res sur le lever du protagoniste (intradiégétique) qui ressent un grand vide dans sa cage thoracique à cause de la perte de son nom. Un usurpateur moitié lui, moitié carte de visite a pris sa place. Dans la salle d’attente d’un médecin, il est attiré par l’illustration d’une plaine espagnole. Il se retrouve au milieu de la plaine qui a disparu du magazine à son retour dans la salle d’attente.

Le médecin découvre que le protagoniste a aspiré la plaine et finit par le jeter dehors. Le protagoniste se rend alors au zoo, où il est arrêté par deux policiers privés qui le mènent à un tribunal secret, alors qu’il est sur le point d’absorber un chameau rendu docile par la présence de la plaine. Chaque personnage évoqué depuis le début de la nouvelle réapparait sous diverses fonctions au sein de ce tribunal dont le jury se compose de philosophes, de mathématiciens ainsi que de juristes à la logique pervertie. Excédée, Mademoiselle Y, la secrétaire, prend la fuite avec le protagoniste.

De retour dans sa chambre, il est réveillé par « Carte de Visite » qui organise une mutinerie au sein de ces habits. Son père apparaît, lui refusant toute aide et repart, le laissant se débattre avec ses vêtements réfractaires. Quand il finit par arriver au zoo où il a rendez vous avec Mademoiselle Y, c’est pour surprendre « Carte de Visite » et celle-ci (ou plutôt un automate à son image) dans une certaine intimité.

Devant l’ancienne vitrine de cet automate, un autre mannequin lui propose un ticket de cinéma pour le « bout du monde ». Il retrouve plus loin l’automate qui l’introduit auprès d’un projectionniste bossu. Après avoir observé sur l’écran la plaine qu’il a absorbée, il écoute la présentation qui conclue sur le fait que le « bout du monde » est dans sa chambre et qu’il suffit d’en franchir le mur. Cette dernière apparaît bientôt à l’écran et le voici qui pénètre le film, passant de la première personne de narration à une troisième personne.

Le protagoniste lance une ode au mur qui finit par disparaitre de la chambre pour pousser au milieu de la plaine désertique. Mademoiselle Y moitié organique, moitié automate, ainsi qu’une équipe d’investigation (le docteur et son père niant tout lien familial) tentent de l’ouvrir au scalpel. Le père faisant appel au chameau du zoo qu’il monte finit par se faire aspirer par son fils. Les pleurs du protagoniste manquent noyer son père qui finit par être expulsé hors du corps dans un mouchoir après avoir détruit l’Arche de Noé.

Le protagoniste est laissé seul avec ce mur qui pousse en lui.


Accédez directement au document complet au format PDF :

Commentaire de "Le crime de S. Karma" - Abe Kobo - Texte intégral

Retour à l’index - Suite (Etude thématique)


Tous droits de reproduction réservés - n'hésitez pas cependant à me contacter
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP