Angela Senis

Accueil > Mes études, mes travaux, mes recherches en science du langage > Articles et autres publications > Le phonème face à la théorie contextuelle du langage de John Rupert (...)

Le phonème face à la théorie contextuelle du langage de John Rupert Firth

Angela Senis (2017)

samedi 6 mai 2017, par Angela Senis

Le volume 74 de Modèles Linguistiques est compté de textes réunis et édités par Darien O’Kelly et s’intitule
La macrosyntaxe (II) : Aujourd’hui, hier... et demain


JPEG - 12.5 ko

Après un état des lieux de la place du phonème au début du XXe siècle, il s’agit de montrer ici en quoi la partie « contextuelle » de la théorie linguistique de J. R. Firth est d’une part centrale à ladite théorie et essentiellement incompatible avec les différentes acceptions du phonème alors en vigueur. Pour ce faire, je m’appuie sur la genèse et la définition du concept de contexte (remontant notamment à la définition de Bronislaw Malinowski) et ses ramifications et manifestations au sein de la théorie de Firth.

Résumé :

Le phonème face à la théorie contextuelle du langage de John Rupert Firth
La position singulière de Firth face au phonème laisse entrevoir une théorie du langage alors naissante. Elle repose sur sa formation académique, son expérience en Asie et des concepts déjà muris, comme le contexte, hérité de Malinowski. Afin de palier ce qu’il considère être les défauts du phonème, il a développé certains aspects de sa théorie linguistique (la phonesthésie, notamment) et une logique centrale qui allait caractériser sa pensée.

De là est née une théorie complète et autonome du langage connue sous le nom de Théorie contextuelle du sens, caractéristique d’une Ecole de pensée autonome, l’Ecole de Londres de linguistique générale, qui devait influencer plusieurs générations de linguistes britanniques.

Mots clés :

Firth, phonème, contexte, phonesthème, London School

*****
The phoneme and John Rupert Firth’s contextual theory of language

Abstract :

Firth’s idiosyncratic reaction to the phoneme sheds light on his then emerging theory of language. It relied on his academic formation, his experience in Asia and already matured concepts, such as the context inherited from Malinowski. This stance also fostered the further development of his linguistic theory (through phonaesthesia) to try and palliate the flaws he thought characterized the phoneme.

This led to the constitution of a whole theory of language known as the Contextual theory of meaning. It eventually resulted in the creation of an independent school of thinking, the London School of Linguistics that was to influence many generations of British linguists to come.

Key words :
Firth, phoneme, context, phonaestheme, London School

info portfolio

P.-S.

References :
Senis A. (2017) « Le phonème et la théorie contextuelle du langage de J. R. Firth », in Modèles Linguistiques, O’Kelly, Dairine (Ed.). Toulouse : Editions des Dauphins, tome XXXVII, fascicule 2, volume 74, p. 109 - 132. ISSN 0249-6267.


Tous droits de reproduction réservés - n'hésitez pas cependant à me contacter
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP